Quelles protections hygiéniques choisir ?

list Dans:

185 fois le poids de la Tour Eiffel.

C’est la quantité de serviettes hygiéniques jetées dans le monde en une journée.

 

Bien qu’encore très majoritairement utilisées à travers le monde, les protections hygiéniques jetables constituent une véritable entrave pour préserver l’environnement. Heureusement, elles sont loin d’être les seules protections périodiques qui existent. Et justement, au milieux de ces moyens qui se multiplient, on ne sait plus où donner la tête. Bloodz vous éclaire !?

 

 

Les serviettes hygiéniques jetables

 

Tout d’abord, d’un point de vue écologique, les serviettes hygiéniques constituent un problème de taille en termes de production de déchets. Une serviette mettrait entre 500 et 800 ans à se décomposer. Et cela ne se limite pas aux déchets qu’elles produisent. La production de serviettes jetables en elle-même est polluante. D’une part, parce qu’elle est intrinsèquement liée à la production de coton, qui, dans la majeure des cas, est extrêmement polluante. En effet, elle nécessite énormément d’eau, et le recours aux pesticides est largement généralisé. Elle est aussi liée à la production de plastique, et donc à l’épuisement de ressources non renouvelables.

 

Au delà de l’enjeu écologique énorme qui pèse sur leur production, les composants qui les constituent sont parfois une véritable abomination. En effet, des recherches menées par un cabinet belge et un cabinet français ont mis en lumière la composition (malsaine) de certaines serviettes hygiéniques jetables. Résidus de pesticides, dioxine, dérivés halogénés, phtalates, résidus d’insecticides… Certains composants sont considérés comme potentiellement cancérigènes par l’OMS. D’autres se sont avérés perturbateurs endocriniens, et peuvent même être toxique à la reproduction.

 

Les serviettes hygiéniques ne sont pas seulement une véritable abomination pour l’environnement, elles le sont aussi pour votre corps… Et votre porte monnaie. En moyenne, une femme utilisera 10000 protections hygiéniques jetables dans sa vie. Une étude anglaise du Huffington Post a dévoilé la somme que les anglaises dépensaient au cours de leur vie pour leur règles : l’addition s’élève à plus de 18000£, soit 23500 euros…

 

 

Les tampons jetables

 

Ecologiquement parlant, vous l’aurez compris, les tampons sont eux aussi une source polluante préoccupante, puisque leur production relève d’un processus extrêmement couteux en eau et en pesticides. Si certaines marques donnent tout sur leur image en mettant l’accent sur des applicateurs en plastique « recyclables », il faut savoir que la plupart de ces déchets ne le sont généralement pas en réalité. D’abord, parce qu’ils sont rarement triés correctement. Ensuite, parce que même en étant collectés dans les règles de l’art, ils constituent des déchets très largement refusés par les usines de recyclages, pour des raisons sanitaires.

 

Et justement, parlons des bonnes raisons sanitaires de BANNIR les tampons de votre intimité à tout jamais.

 

La première s’appelle « choc toxique ». Causé par une bactérie nommée « staphylocoque doré », un choc toxique peut être à l’origine, dans le meilleur des cas, d’une infection. Dans ce cas, un diagnostic rapide est capital, parce que cela peut également virer à l’amputation. Ça a été le cas de la mannequin Lauren Wasser. Sans prise en charge du tout, il peut aussi causer la mort. Le choc toxique se produit dès lors que la bactérie se met à produire la toxine TSST-1. Une fois libérée, elle va passer dans le sang et provoquer l’infection. Il a été prouvé qu’un sang qui stagne dans le vagin favorise grandement la prolifération de cette bactérie. Voilà pourquoi le port prolongé d’un tampon 

 

La seconde raison s’appelle « pertes de fibres ». Nous l’avons vu ci-dessus, la composition de certaines serviettes  et tampons jetables laisse parfois à désirer. Et bien il s’avère qu’une étude a démontré que lors du retrait, certains tampons pouvaient laisser des fibres à l’intérieur du vagin. Et lorsqu’on sait que des traces de pesticides liés à la production de coton ont déjà été retrouvées chez certaines marques, il y a de quoi polémiquer. Cela peut causer infections, démangeaisons, mycoses, irritations… En un mot : fuyez

 

 

Les culottes menstruelles

 

Notre alternative phare chez Bloodz, on ne vous la présente plus, ce sont les culottes menstruelles. Composées de couches en micro fibre, elles absorbent le flux nécessaire. Ecologiquement, le produit s’inscrit parfaitement dans la trend du Zéro Waste, pas de production de plastique, réutilisable. Notre petit plus, c’est l’emballage en carton recyclable ?

 

Plus de fuite sur les côtés, plus besoin de consacrer ses pauses aux rechanges non plus. Une culotte est absorbante jusqu’à 12 heures. Concrètement, vous partez à 8 heures, vous êtres tranquilles jusqu’à 20 heures. Pleins de coloris, pleins de modèles, et ce n’est pas un hasard ! Chez Bloodz, on sait ce que c’est de se sentir chiffon pendant ses règles. C’est pourquoi il nous tenait à cœur de proposer des protections dans lesquelles n’importe quelle femme peut se sentir sexy et confortable. Pour ce qui est de l’aspect sanitaire, plus de risque de choc toxique ou de dépôt de matières dangereuses dans le vagin. 

 

Le mode d’utilisation ? Enfilez votre culotte, et retirez la après 12 heures. Rincez la à l’eau froide, et passez la en machine à 40 degrés maximum, sans adoucissant. Attention, ne la passez surtout pas au sèche linge ! Cela détruirait la partie absorbante. Vous pouvez aussi choisir de la laver à la main.

 

 

Les serviettes hygiéniques lavables

 

Composées de coton et de tissu absorbant en micro fibre, elles sont elles aussi réutilisables ! En moyenne, elles absorbent pendant 8 heures. Pas de déchet, pas de plastique, encore moins de produits toxiques ou de parfum. Une solution qui prend compte de l’essentiel : le respect de votre intimité ! Une alternative économique et écologique. 

 

 

La cup

 

D’un point de vue écologique, la cup menstruelle s’inscrit dans une démarche de développement durable. Réutilisable à l’infini, elle s’insère au niveau du vagin. Aucun risque de laisser des fibres ! Si l’application peut-être assez particulière pour certaines femmes, une cup bien appliquée ne pose pas de gêne. Les cups menstruelles de chez Bloodz disposent d’une paroi ultra souple, qui facilite leur insertion.

Dans la même catégorie

Rapporté par mots clés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre